ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
tourisme solidaire au cameroun avec africatour  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

ecotourisme

Le Cameroun est caractérisé par la diversité de ses écosystèmes qui lui offrent la possibilité de développer son écotourisme. Il s’agit des écosystèmes côtiers et marins très dominés par les mangroves ;écosystèmes forestiers aux nombreuses variantes, domaine de nombreux parcs nationaux et réserves, lieux par excellence pour la pratique de l’écotourisme (observation des animaux, des oiseaux et de la flore). Dans ces écosystèmes vivent également les pygmées, peuple le plus ancien de la forêt, avec leurs us et coutumes caractéristiques ;  
 
 
Ecosystèmes de montagnes avec leur diversité faunique, floristique et humaine, domaine des lacs de cratère et de chutes spectaculaires ; écosystèmes de savanes et des steppes caractérisés par leurs divers parcs nationaux riches en espèces fauniques, leurs « yaérés » (vastes plaines souvent inondées qui longent le fleuve Logone dans l’Extrême Nord et la vallée de la bénoué dans le Nord).  
 
 
Le Parc National de la Mefou | Le sanctuaire à gorilles de Mengame  
Le Jardin Botanique de Limbé | Le Parc national de Korup  
Ebodje | La Réserve de Biosphère du Dja  
Eboundja | Le Mont Cameroun  
 
Dans le contexte camerounais, l’écotourisme désigne « une forme de tourisme qui consiste à visiter des zones naturelles peu perturbées, dans le but précis de découvrir et/ou d’expérimenter le patrimoine naturel et culturel.  
 
Les écotouristes qui visitent la partie septentrionale du Cameroun sont frappés par la beauté des paysages notamment des Kapsikis avec son célèbre pic le Rhumsiki. Ici, le mode vie des populations locales basé sur l’élevage des bovins, activité dominante caractérisée par la transhumance saisonnière, l’agriculture, la cueillette de fruits et des produits de la savane constituent un autre attrait. La chasse est très contrôlée ainsi que la pêche saisonnière. 
 
L’architecture y est caractérisée par la présence par la présence des habitations connues sous le nom de « saré » et dont la taille varie selon le rang social du chef de famille. L’organisation sociale est faite autour des chefferies traditionnelles appelées lamidats, très connues pour leurs prestigieuses fantasias. 
 
Le village de Manaya dans le lamidat de Rey Bouba, province du Nord, qui conserve encore des traces des dinosaures est très visité par les touristes. Il s’agit là d’un patrimoine inégalé, ces dinosaures ayant disparu de la surface de la terre depuis le secondaire. Les populations riveraines accordent à ce site archéologique un caractère mystico religieux, car à en croire ces dernières, ces traces qui ont été découvertes sur le lit d’un cours d’eau, disparaîtraient et réapparaîtraient par moments. 
 
Dans le grand sud, l’écotourisme se pratique dans certains sites caractéristiques de cette zone, à savoir :  
 
-Le Parc National de la Mefou situé à 42 km de yaoundé. Il héberge certaines espaces telles que les gorilles de plaine, les chimpanzés et les babouins olive. Ces derniers, peu agressifs, s’accommodent bien de la présence des touristes et se prêtent volontiers au tournage des documentaires thématiques montrant la vie des primates dans la jungle africaine et leurs interactions avec les hommes ;  
 
- Le sanctuaire à gorilles de Mengame est situé entre les arrondissements de Djoum, d’Oveng et de Mvangane dans la Province du Sud. Il couvre une superficie de 95 800 ha et constitue l’une des aires protégées de l’espace TRIDOM. Il se trouve dans la forêt dense humide, riche et variée, composée de plusieurs types d’écosystèmes qui constitue son charme. Dans ce sanctuaire, on retrouve plusieurs espèces animales constituées de mammifères, de reptiles, de papillons et plus de 194 espèces ornithologiques parmi lesquelles les Pi chartes, le Touraco, etc. Parmi ces mammifères, on trouve les grands singes (gorilles, chimpanzés, etc.) 
 
Pour le moment, les études visant à concentrer ces espèces animales dans une zone où l’observation sera plus facile sont en cours. Les populations riveraines sont composées en majorité des Fang, des Bulu et des Pygmées Baka dont les campements sont situés le long du trajet Djoum-Oveng. 
 
Un véhicule 4x4 est indispensable pour se rendre à Mengame. Il faut également prendre un guide local à Oveng si vous venez de ce côté, ou à Avom pour les visiteurs qui arrivent par Mvangane. Prévoir un matériel de randonnée et de couchage. Ceux qui ne disposent pas de véhicule 4x4 peuvent emprunter un car ou taxi brousse à Sangmélima pour 2500 ou 3000fcfa jusqu’à Oveng. Il est conseillé de rentrer par Djoum afin de découvrir les campements des pygmées Baka.  
 
 
- Le Jardin Botanique de Limbé a été créé en 1892 par un horticulteurallemand pour acclimater certaines plantes telles que la quinine, le café, l’hévéa, le cacao et la banane. Il a également servi de centre de formation pour les Camerounais dans les domaines de l’agriculture, de l’horticulture et de la foresterie. Aujourd’hui, le Jardin Botanique de Limbé, l’une des principales attractions touristiques dans le Sud-ouest, est également un centre international pour la recherche en biodiversité.  
 
Un centre d’attraction appelé « Jungle village » a été aménagé et sert de cadre à l’organisation de manifestations culturelles pour le plaisir des touristes. Plusieurs pistes ont également été aménagées pour permettre aux touristes de visiter le jardin 
 
 
 
- Le Parc national de Korup est situé dans la province du Su-Ouest du Cameroun. Il couvre une superficie de 1259 km2 et il est considéré comme l’une des plus belles et plus vieilles forêts tropicales humides du monde. La richesse de sa faune et de sa flore est le résultat d’un fait unique : le site de Korup en effet a survécu à l’âge glaciaire !  
 
Aujourd’hui, Korup ressemble à un musée vivant de plus de 60 millions d’années. Les études on permis d’y identifier plus de 400 variétés d’arbres dont plusieurs plantes médecin ales. Le parc doit d’ailleurs sa célébrité actuelle au fait qu’on y a découvert une liane, (aucistraladus korupensis) qui aurait des effets positifs sur le traitement de certains cancers et le VIH. 
 
Mudemba, siège du Projet Korup est le départ de toutes les excursions vers les mangroves, le Parc, la rivière Ndian et le Nigéria voisin. La ville offre quelques petites structures d’hébergement. 
 
 
 
 
 
- La Réserve de Biosphère du Dja  
 
Située au Sud du Cameroun et déclarée depuis 1987 patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, la Réserve du Dja couvre une superficie de 5 260 km2. Plus de 1500 espèces végétales y ont été dénombrées. Quant à la faune, elle compte plus de 107 mammifères et environ 320 espèces d’oiseaux éparpillés l’intérieur et autour de la réserve.  
 
Cette faune comprend notamment : des éléphants, des gorilles et des chimpanzés.  
 
 
- Ebodje 
 
Le village Ebodje est situé au bord de l’Océan Atlantique, à une cinquantaine de km de la cité balnéaire de Kribi, sur la route de Campo. Dans ce village de pêcheurs, les plages sont belles et poussent à la promenade et à la baignade. Des excursions en pirogue sont proposées en mer et sur la rivière Likodo. Vous pouvez également vous promener à pied ou en voiture vers le rocher du Loup et prendre un guide pour vous conter son histoire mythique. 
 
Ebodje a récemment été choisi comme site de protection des tortues marines par un projet régional, Protomac. De novembre à Janvier, elles viennent régulièrement pondre sur les plages. 
 
Il est conseillé aux touristes visitant Ebodje de se munir éventuellement d’une paire de draps supplémentaire, d’une moustiquaire et de produits anti-moustiques et de quelques bouteilles d’eau minérale. 
 
 
- Eboundja 
 
A une vingtaine de km de Kribi, sur la route de Campo, Eboundja est un agréable petit village de pêcheurs. Ici, les villageois s’organisent toujours pour rendre agréable le séjour des visiteurs. Au menu des plats, du poisson,des langoustes, des crevettes, des huîtres, accompagnés d’ananas, de noix de coco, de papayes juteuses, d’avocats selon les saisons. 
 
Les touristes peuvent se distraire en partant pêcher sur une pirogue ou en faisant du trekking à travers la forêt. 
 
Haut de page 
- Le Mont Cameroun  
 
Le Mont Cameroun, haut de 4070 m, est un volcan encore en actif où a survécu une flore datant du quartenaire. On peut y pratiquer le trekking et des randonnées grâce aux chalets refuges aménagés tout au long du parcours de la pente Est de la montagne. 
 
Le Mont Cameroun est un milieu de vie d’une variété d’animaux sauvages comme des éléphants de forêt, des antilopes, des singes. Le Mont Cameroun est également un site intéressant pour les ornithologues avec une grande variété d’oiseaux rares et même de espèces endémiques comme le Francolin du Mont Cameroun.  
 
Le Mont Cameroun donne lieu tous les deux ans , au mois de Février, à une course d’ascension dénommée « la Course de l’Espoir ». 
 
 
 
 
 
 

 

(c) africatour - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 5.12.2010
- Déjà 3846 visites sur ce site!